Contactez-nous SANS FRAIS 1 855 561-4563

Vous avez un histoire à partager ?

Envoyez-nous votre histoire * et nous la partagerons avec plaisir.

L’APIQ vous offre l’occasion d’écrire un court témoignage sur votre situation face à votre maladie. Ces témoignages sont précieux pour les personnes atteintes d’immunodéficience et leurs proches, mais apportent également un éclairage sur des situations similaires vécues par plusieurs personnes. De plus, en écrivant un témoignage pour l’APIQ, votre texte contribuera à enrichir notre site Internet.

*Les textes-témoignages sont écrits par nos membres atteints d'immunodéficience et choisis par l’équipe l’APIQ. 

Nous nous réservons le droit de sélection des textes à publier ainsi que le droit de corriger ou modifier les textes reçus pour des contraintes d’espace. 


TÉMOIGNAGES

TÉMOIGNAGE DE MARTINE 

Je reçois des transfusions d’immunoglobulines depuis l’âge de 21 ans.  J’ai été diagnostiquée suite à une crise d’arthrite rhumatoïde à l’âge de 15 ans.  En fait, le terme approprié serait plutôt « pré-diagnostiquée », car on a constaté, suite à cette crise, que mes taux d’anticorps descendaient dans chacun de mes tests, et qu’éventuellement j’en viendrais à recevoir des transfusions d’immunoglobulines.  J’ai été chanceuse, car je n’ai pas eu à vivre des histoires d’horreur que plusieurs patients ont dû subir avant d’être diagnostiqués. 

Après plus de vingt ans de transfusions, dont 3 ans de façon sous-cutanée, je peux dire que je ne laisse pas mon immunodéficience me définir : je voyage, et je suis très active physiquement. Les immunoglobulines sous-cutanées me donnent une grande liberté lorsque je voyage, et je peux m’injecter au moment qui me convient.  D’ailleurs, jamais je n’ai eu de problèmes lors du transport de mes produits, que ce soit en avion (sécurité, douane), ou en train : le personnel est toujours très accommodant et je peux entreposer mes produits dans un endroit réfrigéré.  Ce n’est pas toujours facile de trouver un moment calme lorsque vient le moment de s’injecter, mais quand il faut, il faut !

Comme je le mentionnais, je suis très active physiquement.  Je m’entraîne et je fais de la course.  J’adore courir : lorsque je me sens stressée, je chausse mes espadrilles et je me donne au maximum.  J’ai fait mon premier demi-marathon en août dernier, et je prévois faire un full marathon d’ici deux ans. 

Le fait d’être immunodéficiente ne m’empêche pas du tout de vivre ma vie au maximum, au contraire, cela me motive énormément car je me prouve à moi-même que malgré tout, ma santé est bonne et elle passe au premier plan.
 
________________________________________________

 
TÉMOIGNAGE DE NANCY

Toute ma vie j'ai regardé devant. Toute ma vie j'ai apprécié d'avoir la chance de respirer et d'être de passage sur cette merveilleuse terre. Malgré la maladie et la douleur de me sentir différente, je suis privilégiée. Il y a longtemps eu les piqures, la médication, les exercices et l'odeur de l'hôpital...

Aujourd'hui, il n'y en a plus. Mon corps me rappelle souvent mes limites, je me rappelle alors que je dois profiter au maximum du quotidien. La souffrance est partout, la guerre, la violence, les troubles mentaux, drogues... Moi c'est l'arthrite et l'immunodéficience, ces maladies ont brisé mon corps, mais ma pensée triomphe!

Je garde espoir, il y aura des solutions qui aideront a amélioré le quotidien des immunodeficients. D'ici là, appréciez la vie, malgré le lot d'épreuves qu'elle vous fait vivre! Fixez-vous des objectifs et célébrez chaque victoire!

__________________________________________________ 

Des témoignages en format vidéo sont également disponibles dans notre section RÉPERTOIRE/VIDÉOTHÈQUE.